DICTIONNAIRE DE L'ANCIENNE LANGUE FRANCAISE ET DE TOUS SES DIALECTES, DU IXE AU XVE SIECLES. 10 V.
  •  
EAN13
9782051021623
ISBN
978-2-05-102162-3
Éditeur
Slatkin Reprint
Date de publication
Dimensions
30 x 22 x 0 cm
Poids
20750 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

Dictionnaire De L'Ancienne Langue Francaise Et De Tous Ses Dialectes, Du Ixe Au Xve Siecles. 10 V.

Slatkin Reprint

Offres

La nomenclature du Dictionnaire (plus de 160000 entrées) offre toutes les richesses de la vieille langue, mots de la langue du Moyen Âge que le
français moderne n’a pas conservés, sauf quand ces mots, encore vivants, ont des significations qui ont disparu. Accumulant les exemples empruntés aussi bien aux sources imprimées qu’aux manuscrits des bibliothèques et des archives, Frédéric Godefroy s’est astreint à suivre l’histoire des mots dans la langue parlée, les divers idiomes populaires, les dialectes, les noms de personnes et de lieux. Comme Du Cange, il a même enregistré des termes, le plus souvent techniques, dont le sens précis avait échappé à ses recherches en les faisant suivre d’un point d’interrogation de doute. En somme, le Godefroy réunit la plus riche collection de mots et de formes qu’il était possible de constituer.
Sous chaque entrée ou sous-entrée le Dictionnaire rassemble toutes les formes orthographiques prises par un même mot au long des siècles et en donne la traduction en français moderne, signalant les sources avec un luxe inhabituel de détails.
- Les définitions s’appuient sur un grand nombre d’exemples et de citations.
- Godefroy a abjuré tout purisme pour accueillir non seulement les mots qu’il appelle « bien faits et durables » consacrés par les meilleurs écrivains des XIe, XIIe et XIIIe siècles (environ 370 000 extraits d’auteurs !) mais aussi tous les autres, en poussant jusqu’au XVe siècle, y compris les nombreuses références scientifiques ou juridiques recueillies dans les chartes françaises et latines.
« Pour le bien de la science », ce sont ses mots, F. Godefroy a sacrifié toute son existence à son dictionnaire « dont le Complément et l’amélioration sont, écrit-il, la suprême ambition de sa vie » (t. II, p. I). Il l’a sans cesse remis sur le chantier, munissant chaque tome de corrections et d’additions, ajoutant deux volumes et demi de compléments, élargissant l’enquête aux mots archaïques et savants ainsi qu’aux mots du XVIe siècle.
Avec le Dictionnaire de l’ancienne langue française F. Godefroy nous a donné un trésor lexicographique inestimable qui « marque une date essentielle dans les études françaises » (Jacques Monfrin).
S'identifier pour envoyer des commentaires.